La semaine dernière, j’ai participé à une conférence très intéressante d’Agnès Dutheil (spécialiste de la psychologie positive) qui s’intitulait : « comment aider nos enfants à avoir confiance en eux ? ». J’avais très envie de vous en parler aujourd’hui car Agnès, de par son expérience et sa formation, nous aide à regarder les choses sous un autre angle, nous donne des exemples très concrets pour mieux comprendre ce qu’elle nous dit, nous aide à éprouver de l’empathie (à se mettre à la place de nos enfants) et elle nous donne pleins d’outils pour aider les enfants à avoir confiance en eux.

La confiance en soi touche tout le monde, dans le milieu privé comme dans l’entreprise, que l’on ait ou non des enfants, peu importe notre âge finalement. Et ce qui peut aider nos enfants, peut aussi être bénéfique dans nos relations sociales (en couple, au travail…). C’est de la psychologie positive et on en a besoin.

Je ne veux pas vous faire un résumé de la conférence car je pense qu’il est important d’y assister (surtout que c’est très vivant et qu’on ne s’ennuie pas) et aussi, parce que ce serait mon interprétation de ce qui a été dit (par conséquent, pas toujours juste).

Néanmoins, j’aimerais tout de même partager avec vous les 4 étapes de la confiance en soi. Car oui, elle s’acquiert, elle se construit, elle se nourrit et ce, dès le plus jeune âge.

 

1ère Etape : La sécurité intérieure 

 

Elle va se construire par la relation d’attachement (dans un premier temps souvent avec ses parents). L’enfant a besoin de se sentir aimer, exister pour ses parents.

Il est donc important de lui dire et/ou de lui montrer (et oui, la communication non-verbale est super important et si vous dites quelque chose à l’enfant sans le penser vraiment, il le sentira !!) :

  • Je t’aime
  • Tu es important pour moi
  • Tu existes pour moi
  • Je te regarde
  • Je te respecte

 

2ème Etape : La confiance en sa propre personne 

 

C’est la capacité de pouvoir faire des choix sans avoir peur d’être différent, d’être rejeté. La période du « non » a donc toute son importance car l’enfant va s’affirmer, construire sa personnalité, être capable de faire des choix (souvent différents des choix des parents).

Il est donc important de lui dire et/ou de lui montrer :

  • Tu as le droit d’être différent
  • Tu as le droit d’avoir des goûts personnels
  • Tu as le droit d’être en colère (mais pas de la rejeter sur les autres)
  • Tu as le droit d’avoir des désirs, des envies
  • Tu as le droit d’avoir tes propres idées
  • Tu as le droit de ne pas penser comme tout le monde
  • Tu es toi, je suis moi

 

3ème Etape : La confiance en ses compétences

 

Il s’agit d’être capable de prendre des risques et de ne pas avoir peur de l’échec. Pour l’enfant, il est important de le laisser faire des choses seuls et quel plaisir lorsqu’il y arrive (pour l’enfant et es parents 😉 ).

Il est donc important de lui dire et/ou de lui montrer :

  • Tu es capable
  • Tu peux le faire
  • Tu as les ressources en toi pour réussir
  • Tu as le droit d’échouer
  • Il est important de se tromper pour apprendre
  • Plus tu t’exerceras, plus tu seras compétent
  • Tu as le droit de ne pas être parfait

 

4ème Etape : La confiance relationnelle

 

Il s’agit de notre lien avec les autres, de notre capacité à entrer en relation et à prendre notre place dans un groupe. Cette confiance relationnelle se construit en famille, mais aussi avec ses pairs.

Il est donc important de lui dire et/ou de lui montrer :

  • Tu peux aller vers les autres
  • Tout le monde partage les mêmes émotions et les même besoins
  • Tu as droit à ta place, tu es utile par ta simple présence
  • Tu as autant de valeur que les autres, toute vie humaine a une valeur
  • Tu participes à l’humanité
  • Tu as le droit de demander, de donner, de recevoir, de refuser

Agnès Dutheil nous a apporté tellement de choses encore, mais je ne peux pas tout vous raconter. Je vous invite surtout à aller sur son site où vous retrouverez son travail et ses actualités.